TorinoCuriosa - Curiosità Torino e Provincia

foto gallery


La tragédie du Torino football club le 4 Mai 1949







Voici le récit, tiré de la première page de La Stampa du 5 Mai 1949, de l’accident d’avion qui a provoqué la fin du Grand Torino. « Les garçons du Torino étaient comme des soldats qui reviennent au camp, ils avaient été se battre sur le terrain du Lisboa (…) Ils étaient sans-soucis et simples, même s’ils se sentaient entourés par d’affection (…) Comme des soldats ils sont tombés, insouciants, humbles, pris par trahison sur le seuil du campement (…) à 17h05 pile, le récepteur du champ se taisait. (…) Quelques clients du restaurant près de l’esplanade de la basilique du Superga, ont entendu un étrange bruit. C’était comme si une grosse voiture, une grosse cylindrée américaine plutôt qu’un camion, roulait à grande allure vers la basilique. A un certain moment ,ce bruit là se transforma en un autre bruit sec, indéfinissable. Puis plus rien. (…) Une voiture arriva à une vitesse incroyable et s’arrêta avec un brusque coup de frein devant le restaurant. La portière s’ouvrit violemment et un homme, bouleversé, en sortit en criant « un avion est tombé derrière la Basilique, il faut appeler ! Il faut appeler les secours ». Puis il pénétra dans le restaurant et il alerta précipitamment les Sapeur-pompiers de Turin. C’était 17h12 (…) « Qui sont-ils, d’où viennent-ils ? » c’étaient les questions que se posaient les gens. Les habitants de Superga et les policiers erraient un peu perdus sous la pluie, à la lumière des dernières étincelles des flammes, dans la fumée. Puis quelqu’un vit sur le terrain, près des corps, deux T-shirt de couleur grenat avec l’emblème du titre tricolore. « C’est l’avion du Torino ! Ce sont les joueurs qui reviennent de Lisboa ! ». La nouvelle se répandit à Superga, dans les fractions et les maisons des paysans de la colline. Par téléphone, elle arrivât en ville. (…) La terrible nouvelle tombât soudainement parmi les gens qui parcouraient les arcades des rues bondées du centre-ville. Elle arrivât comme une foudre et se propageât très vite. « L'appareil du Torino s’est écrasé à Superga. Contre la Basilique ». Une phrase sans suite, pleine d’un énorme stupeur. (…) Le rideau du bar Vittoria, rue Roma se fermât, lentement et sans bruit, à l’intérieur s’éteignirent les lumières. Les propriétaires du bar, c’étaient Ossola e Gabetto. Donc, c’était vrai ».


Fonte: La Stampa, prima pagina, giovedì 5 maggio 1949

CURIOSITA' TORINO

ATTIVITA' A TORINO


Cerchi un'
AGENZIA PUBBLICITARIA
a Torino?
Scopri Moksilla, realizzazione siti internet Torino, Grafica e Web Marketing.



Cerchi uno
STUDIO DI DOPPIAGGIO a Torino?
Scopri il TEATR8! Corsi di dizione, fonetica e produzione di spettacoli teatrali.







mappa

Come arrivare
Strada della Basilica di Superga


una tira l'altra

Il Museo dell'odontoiatria a Torino

Tutte le curiosità di Torino e Provincia



(c)TorinoCuriosa 2006. E' vietata la riproduzione, anche parziale, del materiale presentato.